Rechercher
  • Anthony Caudal

L'escroquerie à la livraison de marchandises

Dernière mise à jour : 5 avr.


La Fraude en ligne s’est installée dans notre vie de tous les jours et les fraudeurs toujours à la recherche de nouveaux mécanismes ne manquent pas d’imagination pour extorquer de l’argent, des biens ou des services aux particuliers et aux entreprises.


Les TPE ou PME françaises se trouvent de plus en plus en ligne de mire des escrocs qui utilisent des moyens toujours plus avancés pour réaliser leurs escroqueries.



L’exemple de l'escroquerie à la livraison de marchandises.


Les escrocs depuis plusieurs années ciblent de plus en plus des entreprises (TPE ou PME principalement).


Ils se font généralement passer pour des collaborateurs de sociétés existantes pour commander de la marchandise qu’ils ne régleront jamais.


Le mode opératoire des escrocs.


La plupart du temps, une personne prétendant avoir des responsabilités contacte une société pour lui proposer de lui acheter de la marchandise.


- Soit par courriel / e-mail :


- En usurpant le nom de sociétés bien connues.

- En jouant sur des noms à consonances proches.

- En se présentant comme filiales de grands groupes.


Les escrocs peuvent créer un nom de domaine spécialement pour l’occasion, ou utiliser des sites internet existants et honnêtes pour se servir des pages cachées et non sécurisées de ceux-ci.


Le scenario est généralement très bien rodé. Les escrocs vont utiliser la bonne foi de la personne en face, l’envie de vendre, la cupidité, la naïveté… ils s’adaptent à leur interlocuteur pour l’emmener doucement à établir une relation de confiance.


Soit directement par téléphone :


Exemple d’approche : Dans un premier temps l’escroc posera des questions et demandera des renseignements sur les produits.


Ensuite, il annoncera vouloir passer une commande avec des conditions de règlements spécifiques.


Il s’agira généralement d’une commande de moyenne importance mais qui sera récurrente. Il cherche à séduire le vendeur et il prendra les devants pour mettre en confiance le vendeur.


Donc il présentera avant même que vous lui demandiez toutes les garanties et documents nécessaires. En général des faux documents ou des documents récupérés auprès des vraies entreprises pour lesquelles il se fait passer.


Une fois la commande réaliser, les escrocs vont donner une adresse de livraison dans une zone d’activité peu recommandables ou bien prévenir le chauffeur du transporteur à la dernière minute d’un changement d’adresse de livraison.


L’escroc peut aussi désigner son propre transporteur, ou passer par une société de transport dont le nom peut lui aussi être usurpé et demander que la livraison soit effectuer dans un garde meuble par exemple.


Attention, car certains transporteurs se font régler le transport de manière anonyme ou depuis l’étranger. Les escrocs jouent sur la territorialité des infractions et la difficulté de mise en place des enquêtes qui concernent des escrocs qui agissent depuis l’étranger avec des complices installés en France.


Si tout est en ordre, il se peut même qu’ils contactent le vendeur à nouveau après la première livraison leur disant qu’ils ont bien reçu la facture ou qu’ils l’attendent pour que le service comptable puisse procéder au règlement. Ils peuvent tenter une nouvelle commande.


Attention avec les factures, car plus vous fournissez de documents sur le matériel que les escrocs ont déjà et ne règleront jamais, plus ils auront de possibilités de revendre le matériel à des acquéreurs de bonne foi et "blanchir" les profits.


NOS CONSEILS :


La plupart des demandes d’envois de marchandises sont non frauduleuses et tout en voulant préserver vos intérêts commerciaux et ne pas laisser passer une vente ou l’arrivée d’un nouveau prospect, il est important de prendre des précautions et d’être rigoureux dans vos procédures.


S’il s’agit d’un nouvel acheteur ou d’un interlocuteur dont vous n’avez jamais entendu parler même s'il prétend représenter une grosse société :


- vérifier le site internet officiel de la société.

- vérifier si l’adresse mail utilisée correspond à celle de la société.

- vérifier le numéro de téléphone en appelant le standard officiel de la société en demandant à parler à votre interlocuteur.

- établir une liste de document obligatoire à demander à tout nouveau client.


QUE FAIRE SI VOUS AVEZ ETE VICTIME D’ARNAQUE A LA LIVRAISON.


Bien que la plupart du temps la marchandise livrée ne soit jamais retrouvée, il est impératif de déposer plainte auprès des services de Police ou Gendarmerie, car ces derniers peuvent mettre la main sur des équipes spécialisées et les confondre par rapport à des affaires du même type.


Mais pour pouvoir déposer une plainte qui attire l’œil de la police, il faut faire un travail préparatoire, vous permettant de montrer que vous disposez d’un faisceau d’indices importants d’une escroquerie ou tentatives d’escroquerie.



Le travail préparatoire peut être fait par l'intermédiaire d'un cabinet de détective privé agrée et habitué à traiter ce genre de cas. Le soutien d’un avocat peut aussi être nécessaire pour déposer la plainte dans les meilleures conditions et éviter qu’elle ne soit rapidement classée sans suite.


Par ailleurs, les spécialistes d’arnaque à la livraison sont souvent amenés à récidiver.


Le mode opératoire reste le même. Sauf qu’une fois préparée, la victime peut dans le sens inverse établir aussi un scenario pour obtenir des éléments susceptibles d’aider à retrouver les escrocs et la marchandise volée (nous pouvons placer des balises de géolocalisation sur du faux matériel par exemple).


Mais attention, nous ne savons jamais à qui nous avons affaire, certaines fois les escrocs sont soutenus par des réseaux mafieux, qui utilisent les bénéfices de leurs larcins pour d’autres situations beaucoup plus dangereuses. Il faut garder en tête que la prudence reste de mise pour traiter ce genre de dossier.


Dans tous les cas, n'hésitez pas à prendre contact avec Anthony CAUDAL pour discuter des possibilités d'interventions d'un détective privé dans votre dossier en vue de préparer une éventuelle plainte pénale auprès des services de police ou une procédure au Civil avec une ordonnance 145 pour saisir du matériel.

14 vues0 commentaire