top of page
Rechercher
  • Anthony Caudal

Les filatures et surveillances des détectives privés dans les aéroports parisiens



Être détective privé, c’est avant tout maîtriser de nombreuses techniques de renseignements. Les filatures et surveillances sont des méthodes couramment utilisées par les enquêteurs pour recueillir des informations essentielles sur une situation donnée.


Ce métier de caméléon s’exerce à la fois dans des endroits isolés où il y a peu de voisinage, mais également dans des lieux qui attirent des milliers de personnes par jour.


Les aéroports situés en région parisienne font partie de ces véritables carrefours de population dont la spécificité doit répondre à un savoir-faire précis que doivent contrôler les agents de recherches privées.


  • Les trois principaux aéroports d’Ile-de-France où interviennent nos agents de recherches privées :


L’aéroport de Roissy Charles De Gaulle est le premier aéroport en France de par son trafic.


De nombreuses destinations sont desservies et le flux de personnes vient de tous les continents. C’est clairement l’aéroport parisien où nos détectives enquêtent le plus régulièrement pour démarrer une filature ou constater un départ.


L’aéroport d’Orly concerne essentiellement des vols nationaux faisant de cet aéroport le deuxième plus fréquenté de France. L’aéroport de Paris Orly, aussi connu sous le code aéroportuaire ORY, dessert environ 30 millions de passagers par an.


Notre cabinet de détective privé reçoit des demandes de devis régulièrement pour des arrivées ou départs depuis Orly. Toutes les compagnies aériennes renommées comme Air France, Vueling, Ryanair, EasyJet, Transavia ou Volotea sont représentées dans cet aéroport.


L’aéroport du Bourget est situé au nord-est de Paris, c’est historiquement le premier aéroport parisien et depuis 1981, il est consacré à l'aviation d'affaires. L'aéroport du Bourget est ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.


Il accueille tous les types d'avions du jet privé jusqu'aux avions commerciaux et même les hélicoptères. Ce n’est pas l’aéroport le plus connu mais il est quand même important pour les missions qui concernent le domaine professionnel.



  • Les principales difficultés rencontrées pour les détectives privés


1er point, il s’agit de zones très surveillées et compliquées pour se stationner.


L'aéroport d'Orly par exemple utilise la vidéo-verbalisation depuis 2012 pour limiter le stationnement anarchique rendant difficile la circulation des services de secours ou de sécurité. Les détectives privés avaient pour habitude de se stationner un peu à la va-vite. Il n’est plus possible de procéder de la sorte aujourd’hui.


Les agents verbalisateurs utilisant la vidéo-verbalisation sont les agents de la direction de la police aux frontières (DPAF) qui opèrent directement depuis la station de contrôle vidéo située au poste de l'hôtel de police.

Concernant l’intérieur de l’aéroport, lorsque la cible a enregistré les bagages et passé les portiques de sécurité, nous n’avons pas les moyens (sauf en prenant un billet d’avion), de passer cette zone avec elle. C'est-à-dire, que si notre objectif rejoint une personne après ce portique, le détective ne le saura pas.



2ème point, il s’agit de zones denses et étendues.


Les difficultés de stationnement liées au dépose minute, au coût très élevé des parkings, des risques de se faire enlever la voiture par la fourrière, les nombreuses caméras qui flashent les immatriculations des voitures …. Quelques fois nous recevons des PV plusieurs jours après la fin d’une mission et il est compliqué de demander au client de payer nos amendes.


3ème point, de nombreuses possibilités de départ des personnes qu’on doit surveiller et suivre.


La plupart du temps, ceux-ci utilisent les transports en commun, mais ils peuvent aussi partir en train, prendre une autre correspondance d'avion, choisir un moto-taxi, utiliser une voiture taxi ou un Uber, le bus est aussi envisageable, sans oublier la voiture personnelle ou qu’un tiers les récupèrent….




  • Nos principales missions nécessitant des mises en place aux aéroports


1ère raison, le domaine familial


✪ Prouver un voyage, au départ ou à une arrivée, d’une relation adultère (avec amant ou maîtresse) en vue de préparer un divorce.

✪ Prouver un niveau de vie (exemple d'un père qui ne paye pas de pension alimentaire mais qui part en voyage touristique à l’Ile Maurice pour deux semaines !).

✪ Éviter un enlèvement d’enfant (parent qui ne doit pas partir à l’étranger avec un enfant).


2ème raison, le domaine professionnel


✪ Prouver un arrêt maladie abusif (un salarié qui part en vacances durant son arrêt de travail…).

✪ Prouver un niveau de vie (un associé qui se déclare insolvable …)

✪ Rendez-vous d'affaires (un collaborateur, un associé ou un salarié qui voit des concurrents pour donner des informations cruciales …).

✪ Prouver une collusion


La clé pour réussir les missions dans ce type d’environnement est de toujours bien préparer son dossier, même dans l’urgence, la collecte du plus d’éléments fiables dès la signature du contrat est la base.


  • Les moyens des détectives lors d’une mise à disposition


Tout dépendra de l’urgence de l'intervention et des meilleurs tarifs attendus par les clients car chaque dispositif aura forcément un coût différent.


Un nombre d'agents sur mesure :


✪ 1 seul agent s’il s'agit d'une arrivée bien définie avec tous les éléments donnés par le client dès le départ.

✪ 2 agents si cela concerne une arrivée ou un départ avec la certitude du moyen de locomotions utilisé par la cible.

✪ 3 agents s’il n’existe aucune certitude sur les moyens de locomotions.

✪ 4 agents si la cible n’a jamais été surveillée, si l’heure d’arrivée est approximative et si aucune information sur les moyens de locomotion n’est connue… .





Des moyens de locomotions adaptés :


✪ La base est un pass navigo opérationnel, de la monnaie dans la poche, une carte bancaire valide.

✪ Une voiture stationnée au dépose minute.

✪ Une moto à la sortie Taxi et l'enquêteur en lien avec les autres agents sur le terrain.


Du matériel de prise de vue adapté :


✪ Caméras discrètes ou caméras cachées (lunette, casquette, bouton chemise …) pour le contact direct ou rapproché.

✪ Caméscope ou smartphone avec zoom puissant.

✪ Appareils photos de moins en moins utilisés car les performances liées à la qualité des photos sont suffisantes avec les autres moyens de capture d’image. De plus, par souci de discrétion, un appareil photo n’est pas l’idéal.


A noter, la jurisprudence en ce qui concerne la prise de vue dans les aéroports est particulière. Tout comme la rue, un aéroport est un lieu public. De ce fait, filmer ou photographier dans un aéroport n'est soumis à aucune autorisation. L'interdiction en droit étant l'exception, tout ce qui n'est pas interdit est autorisé. Mais nous ne devons pas photographier le Tarmac par exemple. Les images ne sont prises que pour prouver une situation pas pour faire un reportage photo. Tous les autres protagonistes autour doivent être floutés.


Nos interventions dans les aéroports sont régulières et temporaires. Les détectives ne passent que quelques minutes voire quelques heures dans ces espaces clés lors de leurs missions.


Généralement, c’est le moment important car il va permettre de clôturer une mission ou d'en démarrer une nouvelle. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de maîtriser le déplacement dans cet espace.


Pour plus de détails et une demande de devis gratuit, n’hésitez pas à consulter la page tarif ou à nous contacter directement par mail. Anthony Caudal, le directeur d’agence se fera un plaisir de répondre à vos interrogations et vous proposera la meilleure stratégie d’intervention.



74 vues0 commentaire
bottom of page