Rechercher
  • Anthony Caudal

Nouvel associé : une "petite" enquête s'impose !

Dernière mise à jour : 13 mars


S'associer en connaissance de causes


Une association professionnelle c'est aussi un investissement économique et personnel, certaines précautions doivent être prises !


Quand vous souhaitez vous associer à une personne, dans le cadre d’un projet de création d’entreprise ou afin d’intégrer un nouveau collaborateur dans une société déjà existante, le recours à une agence de détective privé peut être très utile dans la recherche d’informations discrètes afin d’éviter de futures déconvenues !


Un choix qui engage :


S’associer à un nouveau partenaire n’est pas un acte anodin et la décision ne doit pas être prise à la légère. Cela peut s’avérer être une très bonne stratégie pour le développement de votre entreprise. En effet, lorsque plusieurs personnes ont des obligations financières envers une société, ces dernières ont un but commun : promouvoir la croissance et les investissements.


La cogestion présente d’autres avantages. L’accès aux compétences commerciales et aux connaissances techniques est enrichi par les différents associés.


Afin que le partenariat puisse se dérouler au mieux, vous devez veiller à être en accord avec les principes du futur associé.


Une signature après avoir levé les doutes

Des valeurs communes :


La confiance, l’éthique ou encore la personnalité sont des points clés qui doivent attirer toute votre attention. Attention aux associés qui vous trompent en vous vendant des compétences ou un fichier client qu’ils n’ont pas vraiment.


Avant de vous lancer dans une affaire, il est impératif d’évaluer tous les risques que vous devrez assumer. Si votre futur partenaire a déjà été impliqué dans une procédure pénale, cela pourrait par exemple empêcher votre entreprise d’obtenir des licences ou des autorisations.


Par ailleurs, les problèmes fiscaux personnels d’un partenaire pourraient également avoir des répercussions sur votre entreprise.


Une mauvaise décision dans le choix d’un associé peut mener à un conflit ou à une bataille juridique, ce qui entraînera inéluctablement un préjudice financier et une perte de temps pour le développement de votre business. L’association se soldera alors par un échec.


Il est nécessaire de vérifier en amont les antécédents de votre futur associé ou d’une entité avec laquelle vous allez établir une relation commerciale. En effet, les enjeux financiers sont très souvent élevés.


Vérifier son passé professionnel :


Un cabinet de détective vous aidera à valider le passé professionnel de votre futur partenaire et vous accompagnera dans les vérifications essentielles (au delà d'analyser son parcours sur sa page Linkedin !).

Il est primordial pour un entrepreneur de se protéger et de garantir la bonne réputation de son entreprise. Des mesures proactives doivent être prises afin que le partenariat commercial soit transparent et qu’il se déroule dans les meilleures conditions. Si votre prochain associé a l'habitude d'harceler son personnel ou ses collaborateurs sous-traitants et qu'il arrive dans votre société en semant la zizanie, il est vital de le savoir en amont de l'association.



Contrôler sa situation financière :


S'associer pour acheter, maintenir ou développer une entreprise est un moyen précieux d'augmenter votre flux de trésorerie. Il est utile de savoir si votre futur partenaire sera en mesure d’investir le moment venu. Une vérification de ses antécédents pourra révéler toute situation financière négative. Un mauvais crédit, une faillite, un procès en cours ou encore des antécédents juridiques dans le passé peuvent témoigner d’un futur partenariat inutile et inefficace voir dangereux.


Avoir connaissance de ses informations peut aussi permettre d’en discuter avec le futur associé ou voir si celui-ci le cache volontairement et vous ment.


La confiance n’exclut pas le contrôle :


Attention, un nombre important d’escroc joue sur le sentiment de confiance et votre bonne foi. La confiance est essentielle lors d’une collaboration et elle doit être réciproque. Si un futur associé ne vous dit pas la vérité sur son parcours, il se peut que dans le cadre d’un partenariat, il ne soit pas limpide ou qu’il dissimule certains faits. Les futurs associés doivent jouer tout de suite carte sur table, être honnête l’un envers l’autre.


Vous pouvez tout à fait dire à votre futur associé que vous devez faire certaines vérifications d'usages et vous pouvez l'engager à faire de même vous concernant ! Bien sûr, les vérifications doivent être proportionnées aux enjeux et ne pas violer les vies privées.


Afin de se présenter de la meilleure façon possible, certaines personnes peuvent être amenées, pas nécessairement dans une logique de tromperie, à omettre certains éléments sur leur parcours professionnel ou à amplifier certaines compétences. Il est important de faire preuve de discernement afin de distinguer le mensonge de l’omission.


Une vision sur le long terme :


La stratégie d’une entreprise à long terme est la clé de son succès. Votre futur partenaire a-t-il la même vision que vous dans la planification ?


Votre futur partenaire a-t-il déjà été impliqué dans une entreprise, un investissement ou un problème personnel qui ne respecte pas vos normes éthiques ? Si cela s’avère être le cas, cela doit vous alarmer. En effet, cela pourrait nuire à la réputation ou la rentabilité de votre entreprise. Une enquête OSINT peut s’avérer efficace pour en savoir un peu plus sur les centres d’intérêts, les valeurs communes et les habitudes du futur associé. C’est très important avant de s’associer d’avoir connaissances de quelques éléments subjectifs pour choisir en connaissance de cause.


Votre futur associé a-t-il déjà joué un rôle dans la gestion d’une entreprise défaillante voir même dans un défaut de paiement vis-à-vis de fournisseurs ?


Est-il toujours partie prenante, notamment dans le capital d’une entreprise faisant face à des problèmes commerciaux et juridiques ?


Toutes ces interrogations vous permettront de mieux cerner le profil de votre potentiel collaborateur.


L’image sur les réseaux sociaux :


Il est conseillé de procéder à une étude sur les réseaux sociaux afin de découvrir si votre futur partenaire a des activités, affiliations ou perspectives auxquelles vous ne préférez pas associer votre entreprise. Un cabinet de détective vous accompagnera afin que vous puissiez bénéficier d’un processus d’enquête plus approfondi. Vous obtiendrez ainsi une image suffisamment claire pour vous projeter dans un éventuel partenariat. Vous pouvez faire vous mêmes les premières vérifications, un cabinet de détective travaillera plus en profondeur le sujet. Attention, toujours dans le respect des lois (pas de piratage de compte Facebook par exemple !).


Mais attention, une vérification d’antécédents de votre futur associé potentiel ne pourra pas être exhaustive, et le rôle du détective et de vous accompagner afin de faire la part des choses et de valider les atouts significatifs à tout partenariat.


Les informations qui sont sur les réseaux sociaux sont à prendre avec du recul mais donnent néanmoins une certaine image du futur associé que celui-ci ne peut ignorer.


Enfin, fiez-vous à votre instinct, écoutez les remarques de vos proches, demandez de l'aide à un professionnel de l'investigation, mais surtout à la fin, prenez la décision seul !



22 vues0 commentaire